Laboratoire de phonétique

Socioprosodie et phonologie

Toute séquence de parole est émise par le biais d'une chaîne de segments, dotée s'une structure rythmique et mélodique variable selon des facteurs syntaxiques et sémantiques, mais également sociaux, pragmatiques, etc.

1. Modèles phonologiques de la variation prosodique

Tenter d'appréhender les relations entre ces facteurs et les paramètres prosodiques par le biais d'analyses expérimentales permet de mettre au point des modèles de la variation, modèles qui s'inscrivent dans le cadre d'une phonologie multidimensionnelle. Les travaux antérieurs menés au Laboratoire constituent l'une des pierres d'assises d'une véritable analyse phonologique (selon une approche tonale) de la prosodie du français québécois (Cedergren et al., 1989, 1990).

Les analyses proposées dans le cadre de cet axe de recherche sont basées sur des données exhaustives issues d'enregistrements de locuteurs dans des conditions variées (parole spontanée, conversations semi-dirigées, lecture, etc) et relèvent de la sociolinguistique variationniste. Plus récemment, les efforts ont été investis dans l'étude des aspects suivants :

  • Modèles multidimensionnels de la variation phonologique (l'espagnol et le français). Ce projet étudie les variations segmentales dans le domaine temporel en tant qu'indices de l'organisation prosodique de la grammaire et de la structure infrasegmentale.
  • Modélisation de l'interprétation phonétique. Ce projet vise au développement d'un système de synthèse qui modélise les étapes de la production de la parole à partir d'une description linguistique. Il examine explicitement le système de traits, son organisation interne et la sous-spécification.
  • Modélisation de la variation temporelle : dimension temporelle et analyse sociolinguistique. Ce projet a pour but de développer un modèle qui rend compte de la variation temporelle dans le domaine acoustique en tant qu'indices de l'organisation prosodique de la grammaire et de la structure infra-segmentale. Le processus d'interprétation phonétique dans la parole spontanée en français et en espagnol est formalisé. Enfin, une attention particulière est portée à la relation entre la variation temporelle et les caractéristiques sociales des locuteurs.

2. Fonctions pragmatiques et paramètres prosodiques

Parallèlement, les chercheurs du laboratoire s'intéressent à l'impact de certains facteurs prosodiques sur les intentions du locuteurs, dans des conditions d'interaction commerciale.

Finalement, des recherches en collaboration avec l'Université Laval (Département d'information et de communication) visent à caractériser la prosodie du style des lecteurs de nouvelles.


Référence bibliographique

Cedergren, H. J., Perreault, H., Poiré, F. et Rousseau, P. (1990) : « L'accentuation québécoise: une approche tonale », Revue Québécoise de Linguistique, 19 (2), 25-38.


Retour aux axes de recherche

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 28 juin 2010